Armoirie

BLASON :

D’azur à trois montagnes d’or mouvant rivière Tumultueuse, et en chef un croissant d’argent couronné de douze étoiles du même.

D’AZUR :

Bleu, couleur mariale, en honneur de la Très Sainte Vierge, patronne de la Paroisse de Notre-Dame des Anges

TROIS MONTAGNE D’OR :

Rappelant les Laurentides qui longent la Rivière Batiscan.

UNE RIVIÈRE D’ARGENT :

Symbolise ici la rivière Batiscan qui prend sa source dans le Lac Édouard et se jette dans le fleuve St-Laurent à Batiscan. Sinueuse, elle entre dans les terres de Notre-Dame-des-Anges du coté nord-est en direction sud-ouest. Elle fait ensuite une tangente nord-ouest-sud-est pour enfin reprendre sa direction initiale nord-est-sud-ouest.

TUMULTUEUSE :

Sur son parcours, entre les limites de la paroisse de Notre-Dame-des-Anges, la rivière Batiscan compte trois chutes : premièrement, la chute du 8 qui mouille la terre de Pierre Audet du côté Nord et celle de Georges Frenette du côté sud ; deuxièmement, les deux chutes #9 dont les droits riverains appartiennent à la compagnie internationale et qui sont situées vis-à-vis des terres de Jean Baptiste et Narcisse Bélanger, lesquelles s’étendent du côté nord de la dite rivière ; troisièmement la chute du 10 dont les droits riverains sont la propriété de la Cie Consolidated paper et qui est bornée au sud par les terres de Léon Lévesque et Thomas Lavoie.

EN CHEF UN CROISSANT D’ARGENT COURONNE DE DOUZE ÉTOILES DU MÊME :

Cette partie supérieure des armoiries a été inspirée par L’Apocalypse de St-Jean, ch. XII,1 : puis il parut dans le ciel un grand signe : une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Ce passage des Saintes écritures est considéré par l’Église comme étant le principal texte inspiré en faveur du dogme de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, ( Définition 1950). Selon la tradition, la Vierge de l’Assomption et Notre-Dame-des-Anges sont représentées par des statues presque identiques. Toutes deux comportent les douze étoiles auréolant de la Vierge, le croissant qui se dessine sous ses pieds et des anges qui élèvent Marie vers le ciel.

DEVISE :

Marie, sois notre Dame, qui est à la fois une prière et qui signifie de plus : Marie, sois notre Mère, notre Reine, notre avocate et notre Protectrice.

APPROBATION :

Le colonel Willard Webb de la Bibliothèque du Congrès Washigton, D.C., E.U., 25 mai 1958 ; Raoul Raymond 17 juin 1958 et B. Pelletier, 25 mai 1958, tous deux de la Société Généalogique Canadienne Française, Montréal, P.Qué., Canada et experts en Héraldrie ; M. L’Abbé Sylvio Roberge, Curé de Notre Dame des Anges, 28 juin 1958 ; le conseil de la corporation de la paroisse, 7 juillet 1958 et le conseil de la municipalité du village, 11 juillet 1958.

DRESSÉES :

Par M. L’Abbé Jean-Paul Gélinas, D. Th., M.A.

PEINTES :

Par Jacques Gélinas, professeur, Fort LeBoeuf High School, Waterford, Penna, E.U.